Que se passe-t-il en cas de disparition d'une distro basée sur arch?

Pas de réponse trouvée sur des wiki correspondants…
Cette question est liée au fonctionnement d’un tiers lieu (Centre social + relai de services publics en zone de basse et haute montagne)

Que se passe-t-il en cas de disparition d’une distro basée sur Arch ? Si par exemple, un ordinateur est reconditionné sur Reborn OS (GUI plus accessible, la Linux Mint d’Arch ?, pour un utilisateur qui n’aime pas le côté terminal centric)

Reborn OS a à peu près la même construction que EOS sauf que la GUI lisible peu correspondre à des besoins. Par exemple : des personnes qui ont W11 mais dont la conso de ressources ne correspond pas à des “zones quasi blanches” en sachant que W10 arrête les MAJ sécurité en 2025.

Normalement, je reconditionnai avant avec Debian “iso.+nonfree” mais c’est devenu lourd. (pour d’autres ordis ne fonctionnant pas sur W11, besoins multiples). Rien ne m’empêche de partitionner et d’installer Antix, mais d’autres questions se poseraient alors sur le côté friendly (Lite, plus clair en terme d’ergo, correspondrait, mais la distro me semble reposer sur peu de personnes).

De même, il vaut mieux une rolling…

Si Reborn OS s’arrête, les dépôts Arch continuent bien sûr, mais le système se dégrade-t-il ?

Même question avec EOS (si install de pamac). Bien sûr, pour des utilisateurs qui se servent d’un ordi comme d’une bêche, je pense à Manjaro, mais suis aussi intéressé par des distros plus “claires et légères” par rapport à un besoin du public…

Reborn OS peut correspondre aux besoins de public isolé en moyenne ou hausse montagne. La question se pose aussi pour EOS. Elle se pose même de l’autre côté de la frontière, en Espagne (Asturie…). Seulement l’équipe de Reborn affirme être composée de 4 personnes… Des questions que l’on se pose pas quand on n’est pas concerné, mais que ce soit en France ou en Espagne la fibre ne concernera pas tout le monde (ou ne concerne pas tout le monde)

La question se posait moins avec W10 (mais se posait déjà). Bp de personnes prennent du W11 et au bout d’un an ou deux se retrouvent avec du cholestérol binaire. Bien entendu, on va les aider à garder ce système si possible (msconfig…) mais la question de l’ordi de secours (second ordi du foyer ou de l’entreprise) se pose dans des zones isolées.
Il se trouvent que des distros accessibles basées sur arch pourraient répondre à ces besoins.
J’étudie cette question avant de la présenter, sur trois mois, et je teste diverses distro arch…

Tu ne trouves pas de réponse parce que ça n’a rien à voir avec la distro, mais l’administrateur/utilisateur qui l’a choisi.

C’est donc cette personne qui doit assumer les conséquences, c’est à dire migrer vers Arch ou dérivée, ou remplacer par une distro différente.

Utiliser une rolling pour ce genre d’utilisation, faut vraiment aimer le risque, perso ce serait Debian stable ou testing, tant pis si les applis ne sont pas récentes, la stabilité a un prix.

Hum, merci pour ton avis, lu.
Toutes les installs que j’ai faites jusqu’ici se basaient effectivement sur Debian (non-free.iso). Il s’agit bien d’un questionnement de ma part : MX Linux peut tomber en rade alors qu’elle est basée sur Debian - cf les MAJ de septembre (et je n’ai jamais eu de problème avec Manjaro). Je remets volontairement en cause les idées reçues aussi…
Après une debian “pure” n’a pas de souci non plus…

bonsoir

il faut dans ce type de situation distinguer :

  • les mirroirs dépôts ( est-ce uniquement Archlinux , ou bien il y a d’autres dépôts ? , dans le cas de manjaro ils ont leurs propres dépôts )
  • outil pour effectuer la maj ,
    si tu utilise uniquement pacman + solution AUR ( yay , trizen ou autre gestionnaire AUR )

c’est une gestion propre type archlinux

ce qui peux compliquer les choses :

  • les commandes spécifiques de gestion noyau / drivers videos / grub , si ces derniers sont issus de dépôts spécifique à la distribution

  • dans le cas d’endeavouros , c’est 100% Archlinux + des scripts pour automatiser des points d’installation , le dépôt tiers est limité a des cas particuliers pour retarder une maj de composant pouvant poser problème dans immédiat ( en gros regression ou bug provenant d’archlinux , on bloque en restant sur l’avant derniere version le temps que cela soit corrigé )

  • dans le cas de manjaro , c’est plus compliqué :
    il y a les commandes spécifiques mhwd , et toute la partie noyau / grub / mesa / drivers videos est compilé par l’équipe manjaro dans leur dépôt , ici la solution est plus “lourde” , on bascule en Unstable manjaro ( cas synchro vers Archlinux ) , après il faut modifier les dépôts vers archlinux et installer noyaux , grub , drivers videos archlinux … ( c’est pas la même chose …)

le mieux est de tout de même choisir une communauté assez active en cible pour tout pb ultérieur

Merci @Stephane.

Le public en zone blanche (ou “grise” ?) est assez varié, comme partout ailleurs, et se pose la question des ressources concernant la connectivité Internet sous W11 spécifiquement. Certains peuvent se saisir d’EOS, d’autres resteront sur Debian. Il y a des différences de connectivité et de fluidité qui mériteraient un article si j’ai le temps de “systématiser” ou synthétiser le tout… Ce sont de vrais questions qui ne se posent pas qu’en montagne mais aussi dans des stations balnéaires (j’habite dans les Pyrénées Orientales, et les questions de variations de débits selon les saisons sont un “vrai sujet” spécifique à ce dpt)

Dans d’autres zones spécifiques, il n’y aurait pas ces besoins-là, Debian ou LMDE en variante, c’est sûr…

Concrètement, je vais faire tester en second ordi du foyer 1 sous EOS avec pamac en GUI, pour un couple de “jeunes débrouillards”.

Je vais aussi regarder de plus prêt les politiques de dépôt.

Merci en tout cas.